La compatibilité amoureuse existe-t-elle ?

Alors que la tension de la Saint Valentin approche, et que certains couples se forment ou se déforment, je souhaite vous parler d'une découverte ... formidable.

Je vais probablement décevoir les plus romantiques en disant que la compatibilité amoureuse n'est pas seulement une affaire de destinée ou de compatibilité astrologique. D'après David Richo, il s'agit davantage d'un choix que l'on fait, certes plus ou moins consciemment. Son livre, "Être adulte en amour", nous invite à découvrir et comprendre les ficelles invisibles de notre psyché qui guident nos relations amoureuses. Mais de quelles ficelles parle-t-on ? Que l'on soit actuellement célibataire ou en couple, nous avons tous et toutes intérêt à nous confronter aux mécanismes inconscients qui gouvernent notre coeur.


compatibilité rencontre célibataire

Une histoire d'affinité ou de définition ?

Souvent l'affinité entre deux personnes peut naïvement s'expliquer par une concordance de valeurs, de goûts ou d'intérêts : "On aime les mêmes choses, on pense pareil, on veut tous les deux un chien... On est vraiment faits l'un pour l'autre !". Ça facilite le quotidien, c'est sûr !

Mais ce qui fait qu'un couple dure dans le temps n'a rien à voir avec ces détails : On connait tous un couple dont les partenaires semblent complètement opposés et pourtant inséparables ! D'ailleurs, n'entend-on pas régulièrement "les opposés s'attirent" ? Ce qui assure la pérennité d'une relation, ce n'est pas la similitude de vos traits de personnalité. Ce qui permet une compatibilité durable, c'est le partage d'une définition commune de l'Amour. Alors posez-vous ces questions : Qu'est-ce que le couple représente pour moi ? Qu'est-ce qu'elle vient nourrir en moi ? Qu'est-ce que j'espère d'une relation, en général ?


Besoin de rien, envie de toi

On dit qu'en amour il ne faut rien attendre de l'autre. C'est encore plus vrai quand on chemine spirituellement sans accompagnement thérapeutique. On essaie de se combler d'amour soi-même, parce qu'on se dit que ce n'est pas bon d'avoir besoin de l'autre pour le faire. Serait-ce de l'égo spirituel ou une blessure d'abandon ?

En réalité, on ne peut pas s'auto combler de ce dont on a manqué initialement. Au même titre qu'un objet cassé ne se répare pas tout seul non plus. Dans le meilleur des cas c'est une quête interminable, l'histoire sans fin et le serpent qui se mord la queue. Dans le pire des cas, on finit par se convaincre que l'on est capable de se suffire à soi-même, et, assumant le poids excessif d'une solitude mal placée, on se referme sur soi, incompris(e), malaimé(e).

Les personnes cogitant le plus, pourront aussi se faire croire qu'elles n'attendent réellement plus rien de la relation. Inconsciemment, elles s'adaptent, elles font des concessions, et petit à petit, finissent par se sur-adapter. Jusqu'au jour où elles ne sont plus aptes à tolérer quoique ce soit. Physiquement, on peut même voir apparaître une allergie ou une intolérance alimentaire. Pourquoi ? Parce qu'en définitive, on ne supprime jamais une attente si celle-ci est le fruit empoisonné d'un besoin profond non comblé.


Les attentes inassouvies de l'enfance

C'est durant l'enfance que ces espérances d'adulte insatiable se sont construites, au même moment ou nous expérimentions et façonnions notre conception de l'amour. Quel modèle d'affection avez-vous reçu (ou subit) ? Qu'est-ce qui vous a manqué ? C'est Jean-Louis Aubert qui chante "on aime comme on a été aimé".

On ne contrôle pas la survenue de nos sentiments ; rien n'est aussi profondément vrai. Contrairement à nos désirs, nos exigences affectives sont légitimes et durables. Tant que nous n'y aurons pas répondues d'une façon ou d'une autre, elles resteront là, à se manifester de plus en plus fortement. La migraine sans cause apparente au moment d'aller se coucher auprès d'un homme qu'on ne désire plus, le bouton de fièvre qui survient juste avant de voir la belle famille ... Parfois le corps est beaucoup plus expressif et sincère que l'histoire que l'on se raconte ! On parle d'ailleurs de décodage biologique pour comprendre l'origine d'un mal.

Aussi, l'auteur présente les 5 Attentes fondamentales que l'on possède tous et toutes : l'attention, l'acceptation, l'appréciation, l'affection, l'autorisation. Il est inutile de se leurrer, les parents parfaits n'existent pas : on ne reçoit jamais le package des 5 "A" au complet. On grandit incomplet, et adulte, on cherche la complétude. C'est le moteur de notre sociabilité, ce qui nous pousse à rechercher le contact, l'échange. C'est aussi cette quête qui nous pousse à chercher le/la partenaire "de nos rêves".


Parfois, nous avons tellement manqué de ces différentes formes d'amour étant enfant, qu'il peut arriver que nous projetions tous nos espoirs d'amour sur une nouvelle conquête avec laquelle on pense être enfin compatible. La désillusion fait mal. Plus la frustration a été grande durant la jeunesse, plus les blessures et l'hypersensibilité est forte à l'âge adulte.

Alors que faire de cette sensibilité relationnelle à fleur de peau ? Partez à la découverte de vos revendications émotionnelles. Une fois les attentes non comblées identifiées, il est plus facile de trouver d'autres sources que le/la conjoint(e), imaginaire ou véridique, pour les remplir.

En séance de guidance émotionnelle, on investigue ces 5 A : Les identifier, les reconnaître, les mesurer, et ... accepter leur manque. Avec les fleurs de Bach, nous composons un mélange d'élixirs floraux personnalisé pour travailler en profondeur sur les émotions remuées par cette conscientisation. Ce nettoyage permet de s'alléger soi ... et l'autre. Et la compatibilité n'est plus un enjeu ni même une préoccupation !


#compatibilitéaffective #couplequidure #relationcompliquée #êtreadulteenamour #maturitérelationnelle