Digérer les excès des fêtes

Dernière mise à jour : 3 févr.

C'est bientôt le réveillon de Noël et chacun s'affaire à finaliser son menu. Objectif : se faire plaisir, se remplir la panse. Pas question de se retenir, pas question d'être raisonnable : pour certain c'est la pause dans le régime, dans la diète. C'est la semaine ou l'on relâche (un peu ou beaucoup ?) les efforts de l'année et ou on se laisse aller aux repas festifs trop copieux, trop lourds et indigestes. Voici donc quelques conseils pour éviter l'indigestion et la crise de foie suite aux excès la période des fêtes, ou comment aider la digestion quand on a trop mangé et trop bu ?


excès de fêtes digestion difficile

Réduire la digestion en diminuant les repas

Non, il n'est pas question de refuser les invitations que l'on vous propose, ni de vous interdire le trou normand, ou la coupe de champagne en dessert.

Par contre, une petite astuce toute simple pour que votre corps puisse avoir un temps de digestion raisonnable, c'est de réduire le nombre de vos repas, en sautant le petit-déjeuner.

Cela revient à pratiquer le jeûn intermittent : de 21h-22h le soir jusqu'au lendemain midi, vous ne mangez plus. Mieux encore, si entre le réveillon de Noël et le nouvel an vous n'avez - par miracle - rien de prévu pendant un soir ou deux, jeûnez en sautant le repas du soir car il y a davantage d'interêt à jeûner le soir que le matin (par rapport à la capacité digestive notamment).

Vous passer de manger durant plusieurs heures permettra à votre estomac et vos intestins d'avoir plus de temps pour digérer tous vos excès de fêtes. En prime, cela limitera une éventuelle prise de poids, si vous êtes vraiment déraisonnable ...


S'activer pour des festivités plus digestes

Un repas de famille est souvent un moment festif qui dure en général 4 - 5h. Et généralement, on ne fait que manger et boire, du déjeuner jusqu'au diner. Pour aider à vous sentir plus digeste, je vous conseille de vous activer le plus possible.

Aidez au débarassage de la table pour vous faire bouger et stimuler votre digestion. Belle maman vous en sera reconnaissante et en prime vous éviterez les débats houleux sur la politique et le vaccin !

Accompagnez les fumeurs sur le palier, pour faire quelques pas dans le jardin ou sur le trottoir, c'est toujours un peu d'activité physique de pratiquée ! Et le meilleur moyen pour connaitre les potins familiaux aussi.

Enfin, souvent en fin d'après-midi, juste avant l'apéritif du diner, il y a un laps de temps ou vous pouvez aisément vous absentez pendant 45 minutes - 1h. Pendant que tonton/papi Jean-luc ronflera sur sa chaise, profitez-en pour proposer une balade de quartier aux survivants. Rien de tel que de prendre un peu l'air et d'aller marcher pour mieux digérer.


Comment manger, comment boire

C'est difficile de placer le curseur entre plaisir et raisonnabilité durant les fêtes de fin d'année. Voici quelques astuces pour mieux digérer cette période d'excès.

Si vous êtes à l'origine de l'organisation des repas, ne voyez pas trop grand, et ne préparez pas de trop grandes quantités : rappelez vous qu'à longueur d'année on fait rarement des repas complets : entrée, plat, fromage, dessert. Un petite quantité à chaque étape, et votre estomac sera tout de même bien rempli !

Incitez les cuisinières à ne pas trop diversifier le menu. Cela leur fera moins de travail, et donc moins de stress, et le plaisir de manger sera toujours présent. Une seule entrée, un plat avec un ou deux accompagnement, quelques fromages et un seul dessert c'est suffisant.

Concernant la gestion de l'alcool, je vous conseille d'alterner 1 verre d'alcool et 1 verre d'eau. Boire entre deux verres d'alcool vous permettra d'éviter la déshydratation qui provoque souvent les maux de têtes le lendemain matin. L'idéal est de se limiter à un verre à chaque étape du repas : apéritif, repas, fromage, dessert... et digestif, si vous insistez (mais une tisane digestive c'est encore mieux).

Enfin, évitez de manger trop de fritures, et trop de friandises. Soyez à l'écoute de votre corps plus que de vos yeux gourmands. Faites attention à la sensation de satiété. Et n'oubliez pas que ces aliments sont acidifiants (donc inflammatoires sur le long terme) et encrassants pour l'organisme. Si vous voulez évitez le coup de pompe (ou le coup de barre) à cause d'une chute de la glycémie, limitez vos excès sucrés !



Que faire après trop d'excès ? Votre naturopathe vous conseille tout simplement d'écouter votre corps, et en général, il vous invitera à jeûner. C'est une des pistes pour économiser votre vitalité après avoir trop fait la fête. Cela permettra aussi à votre corps d'éliminer petit à petit tous ces aliments toxiques. Car quand on encrasse trop l'organisme, on finit par tomber malade. Si vous voulez éviter d'attraper la gastro ou de chopper une sinusite après les fêtes, entamez une petite détoxification. Mais pas tout(e) seul(e) ! En vous basant sur ces conseils et/ou sur rendez-vous avec votre thérapeute ! Pour prendre rendez-vous, cliquez-ici.